Aller au contenu
Emu Nova Forums
ness62

Atariste En Plein Boulot

Messages recommandés

Exactement , en fait au bout de la course il y avait un piège a con , un 1200 bourré de vitamines qui lui a explosé la tronche.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Un piège à con, c'est un piège où seul les ataristes tombent dedans. :P

C'est vrai que dans cette catégorie-là tu es le roi ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'est vrai que dans cette catégorie-là tu es le roi ^^

Ouais, mais moi je les pose pour les Stistes. :P

Autant s'adapter de suite au niveau des autres. :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mince alors, je croyais que le deuxième c'était un Amstrad!C'est vraiment un Amiga? :wacko:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mince alors, je croyais que le deuxième c'était un Amstrad!C'est vraiment un Amiga? :wacko:

Ceci est la preuve tangible que le ST est nocif pour la santé en dégradant les capacités visuelles du sujet. ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

vui ,c'est un CDTV avec sa télécommande ,ben quoi vous ne savez plus reconnaitre de l'amiga pfffffffff

http://www.silicium.org/cbm/amiga/cdtv.htm

et pis comme on troll toujours un max

Voici un draco casablanca ct du top du top a l'époque

http://www.amigahistory.co.uk/casablanca.html

Ajout comme je suis invité dans le post hihi ,voici le vrai logo de ATARI

ataripower.gif

Modifié par ness62

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
vui ,c'est un CDTV avec sa télécommande ,ben quoi vous ne savez plus reconnaitre de l'amiga pfffffffff

Oui, et c'est un excellent choix d'image du bide magistral qu'a connu cette machine morte-née! :wacko:^^

Tu n'avais pas compris Ness69 que personne n'osait prononccer son nom tellement cela a été un échec sismique du coté amiga? :)

La prochaine fois, rajoutez-nous une image du CD32 histoire que l'on continue la rigolade :siffle:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bah t'es loin du compte Death Adder .Elle fut sous exploité (surtout en france)et trop en avance sur son Temps comme d'habitude .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bah t'es loin du compte Death Adder .Elle fut sous exploité (surtout en france)et trop en avance sur son Temps comme d'habitude .

Le concept était mal défini à la base, et à vouloir toucher à tout on finit par n'attirer personne.

Cette machine se voulait une console, un ordinateur,un lecteur de cd-video, de cd-audio...

Ce concept n'a jamais marché...

Et puis question caractéristique, il n'y avait aucune évolution majeure par rapport aux autres produits de la marque, car le CDTV n'était que l'adjonction d'un lecteur de CD ROM et un relooking de la carcasse avec des composants d'Amiga 500+...

Sans oublier le prix terrifiant...

Seul le support CD était vraiment nouveau à cette époque.

Mais c'est comme le Bluray, si on fait de la technologie pour de la technologie, il y a peu de chance pour que cela décolle...

Il fallait aussi qu'il existe des possibilités exploitants le support, ce qui n'était pas le cas à l'époque.

On se console en se disant "trop en avance".Oui mais c'est trop facile ça!

Il ne fallait pas que ce projet reste aussi artificiel derrière cette facade!

On en revient toujours au meme problème des technologies innovantes en apparence(voir le débat actuel sur la Wii et les questions qu'elle soulève)qui doivent prouver derrière qu'elles ont les reins solides!

Pour exister il faut savoir aussi durer en ne s'appuyant pas uniquement sur la hardware(encore que dans ce cas-là, il n'y avait en plus vraiment pas grand chose de nouveau aussi).

Et si je devais citer un autre exemple, alors citons l'Amiga CD32 exactement dans la meme spirale d'échec!

Je ne pense pas etre loin du compte, je pense au contraire dire que: "leur compte est bon!"

Modifié par Death Adder

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le CD-TV avait plus ou moins le même concept que le CD-i, à savoir un concept foireux parce qu'à l'époque on commençait à entendre parler de mutlimedia... C'était un peu comme le "Web 2.0" aujourd'hui, personne ne savait ce que c'était réellement, personne n'était vraiment d'accord sur la définition exacte, mais bon c'était hype. Même Jay Miner pensait que c'était foireux, dans des termes plus diplomatiques (<pub subliminale>cf dossier Commodore</pub pas vue du tout>). Et ça l'était, faut bien le dire.. Mais bon, pour C= c'était plus une démonstration de maitrise technologique qu'autre chose... Je pense que le CD-TV n'a jamais été un produit de prime importance pour cette firme. D'ailleurs lors de son lancement, ils ne savaient même pas comment le vendre... Reste que le CD-TV était un superbe appareil. En avance, oui. Conceptuellement foireux, très probablement. Trop cher, absolument.

Pour la CD32 par contre, Death, je ne suis pas d'accord...La CD32, quoi qu'elle fut la première vraie console 32 bits sur le marché n'a jamais fait illusion. Prend un 1200, vire le clavier, met un lecteur de CD, un chip supplémentaire (Akiko) et tu as grosso modo une CD32. C'était pas un monstre de puissance... Commodore n'avait plus les moyens de faire quelque chose de techniquement à la pointe, tout du moins de réellement innovant. Ils avaient déjà abandonné le secteur des PC, et surtout ils avaient abandonné le développement de Hombre et ça, c'était la fin des haricots pour eux, parce que leur avenir était totalement bouché. De toute manière, Commodore s'était nettement orienté vers l'entrée de gamme, à la recherche d'une rentabilité maximale. L'A600 ou l'A4000 (d'une certaine manière) en sont des exemples. L'argument de la CD32 c'est qu'elle n'était pas chère (pour une console de nouvelle génération), et c'était vrai. La machine n'était pas très chère, les jeux n'étaient pas chers (généralement 200 à 300 FF) et bien meilleurs que ce qu'on dit (simplement ils sont typiques ordinateurs, tu vois ce que je veux dire). Mais c'est vrai qu'il y avait beaucoup d'adaptations directes de l'Amiga (pas forcément soignées) et que peu ont exploité la machine.

La machine est loin d'avoir le fait le flop que tu dis... Elle s'est bien vendue en Europe, et finit d'ailleurs en tête des ventes en Angleterre en 93 devant toutes les machines CD, même devant le PC, s'arrogeant ainsi 50% du marché des jeux CD. Aux Etats Unis, la console démarre pas mal (bien mieux que prévu en fait) mais les ventes stoppent à cause d'une interdiction émanant des autorités (Commodore n'avait pas payé après la perte d'un procès concernant une violation brevet). Commodore a eu des problèmes avec ses fournisseurs pour certaines pièces et n'avait plus les moyens d'assurer une production suffisante pour satisfaire le marché. Tout comme l'Amiga 1200, il y a eu des pénuries de CD32 et contrairement à ce qu'on a pu dire d'un certain constructeur japonais, ce n'était absolument pas voulu... Pour rappel, la CD32 sort en Septembre 1993 (en Angleterre) alors que le même mois ferment les premières succursales de Commodore (Australie il me semble). La production cesse définitivement en Février 94 et la maison mère ferme en Avril 1994. La console n'a donc absolument pas eu le temps de dévoiler ce qu'elle avait dans le ventre. Les derniers exemplaires de la machine auraient été confisqués par le gouvernement philippin, en guise de compensation des divers impayés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pour la CD32 par contre, Death, je ne suis pas d'accord...
Chouette :rolleyes:
La CD32, quoi qu'elle fut la première vraie console 32 bits sur le marché n'a jamais fait illusion. Prend un 1200, vire le clavier, met un lecteur de CD, un chip supplémentaire (Akiko) et tu as grosso modo une CD32. C'était pas un monstre de puissance... Commodore n'avait plus les moyens de faire quelque chose de techniquement à la pointe, tout du moins de réellement innovant. Ils avaient déjà abandonné le secteur des PC, et surtout ils avaient abandonné le développement de Hombre et ça, c'était la fin des haricots pour eux, parce que leur avenir était totalement bouché. De toute manière, Commodore s'était nettement orienté vers l'entrée de gamme, à la recherche d'une rentabilité maximale. L'A600 ou l'A4000 (d'une certaine manière) en sont des exemples. L'argument de la CD32 c'est qu'elle n'était pas chère (pour une console de nouvelle génération), et c'était vrai. La machine n'était pas très chère, les jeux n'étaient pas chers (généralement 200 à 300 FF) et bien meilleurs que ce qu'on dit (simplement ils sont typiques ordinateurs, tu vois ce que je veux dire). Mais c'est vrai qu'il y avait beaucoup d'adaptations directes de l'Amiga (pas forcément soignées) et que peu ont exploité la machine.

Sur ce point pourtant tu rejoins ce que je voulais dire.Tout comme le CDTV, on reprenait les pièces maisons qui avaient fait leurs preuves, on rajoutait un CD, et le tour était joué.Mais tout ceci restait très artificiel car comme tu le précises si bien, Commodore cherchait la rentabilité maximale.

Mais qu'avons-nous vu en tant que joueur?Une version console d'un micro-ordinateur!Alors oui les jeux n'étaient pas chers, oui la console était la moins chère( mais à l'époque on pouvait pas savoir niveau prix étant donné que c'était parmi les premières)...et c'est encore heureux pour une machine pareille!

Mais parlons JEUX!Car c'est bien pour cela qu'elle a été crée.Mis à part le rajout du CD qui en jetait plein la vue à cette époque, quel pouvait etre l'interet d'acheter cette machine qui ne se détachait visuellement que très peu vis à vis des ordinateurs de la meme marque?Absolument rien...

Car aussi bien au niveau du hardware que du software, on avait à faire à un déguisement, tout comme le CDTV que je rapprochais au CD32.

Les jeux étaient comme par hasard des adaptations micros plus ou moins bien réussi avec quelques effets supplémentaires...Ou était passé les 32bits de cette nouvelle génération que l'on nous vantait?

Sur le CDTV aussi bien que sur le CD32, j'avais vraiment l'impression que l'on se faisait avoir en cachant une machine sans réel avenir derrière le fabuleux CD-ROM que l'on mettait toujours en avant.

Une jolie façade derrière laquelle il n'y avait finalement rien parceque personne ne suivait.Bref, un échec programmé!

La machine est loin d'avoir le fait le flop que tu dis... Elle s'est bien vendue en Europe, et finit d'ailleurs en tête des ventes en Angleterre en 93 devant toutes les machines CD, même devant le PC, s'arrogeant ainsi 50% du marché des jeux CD. Aux Etats Unis, la console démarre pas mal (bien mieux que prévu en fait) mais les ventes stoppent à cause d'une interdiction émanant des autorités (Commodore n'avait pas payé après la perte d'un procès concernant une violation brevet). Commodore a eu des problèmes avec ses fournisseurs pour certaines pièces et n'avait plus les moyens d'assurer une production suffisante pour satisfaire le marché. Tout comme l'Amiga 1200, il y a eu des pénuries de CD32 et contrairement à ce qu'on a pu dire d'un certain constructeur japonais, ce n'était absolument pas voulu... Pour rappel, la CD32 sort en Septembre 1993 (en Angleterre) alors que le même mois ferment les premières succursales de Commodore (Australie il me semble). La production cesse définitivement en Février 94 et la maison mère ferme en Avril 1994. La console n'a donc absolument pas eu le temps de dévoiler ce qu'elle avait dans le ventre. Les derniers exemplaires de la machine auraient été confisqués par le gouvernement philippin, en guise de compensation des divers impayés
Là je pourrais difficilement argumenter étant donné que je ne connais pas aussi bien l'histoire de Commodore que toi,cependant je remarque quelques petites choses.

Commodore avec son Amiga exerçait une belle image auprès des possesseurs de micros.

Mais pour ça:

Elle s'est bien vendue en Europe, et finit d'ailleurs en tête des ventes en Angleterre en 93 devant toutes les machines CD, même devant le PC, s'arrogeant ainsi 50% du marché des jeux CD.

Alors oui on peut considérer que la machine s'est bien vendue car les gens étaient attirés par cette démocratisation du CD et avaient l'illusion de passer à la "next-gen" grace à ce support.

Bien sur qu'elle est passé devant toutes les machines CD parce que la concurrence n'existait pas encore, ou de manière plus marginale ou trop chère.Donc Commodore était le premier à innonder ce marcher avec une console possédant un support CD, et pas un PC CD.

Pour les 50% de jeux CD, cela revient au meme cas que la démocratisation du CD.Les volumes pour une console CD qui ne tournait que sur cela, n'étaient pas les memes que pour le PC qui commençait à peine et qui était beaucoup plus cher à s'équiper alors que les disquettes étaient encore les reines.

Sur ce marché bien vide, ce n'est pas étonnant que 50% du marché CD soit remporté par Commodore.

Il fallait se remettre en contexte d'époque.En étant les premiers à fournir en quantité, on finit rapidement en tete!

Sinon pour tout le reste, tu me l'apprends.Mais Commodore devait bien se douter, au vu de ses difficultés financières, qu'il ne pouvait achever le concept de la CD32.Il me reste cette impression d'un machine faite à la va-vite...

Ah oui, sans oublier les pads!Ils faisaient très bon marché en apparence et d'un gout esthétique pas vraiment insipré et ne faisant que reprendre(plutot copier) ce qui se faisait déjà avec la SNES...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sur ce point pourtant tu rejoins ce que je voulais dire.Tout comme le CDTV, on reprenait les pièces maisons qui avaient fait leurs preuves, on rajoutait un CD, et le tour était joué.Mais tout ceci restait très artificiel car comme tu le précises si bien, Commodore cherchait la rentabilité maximale.

Ce que j'ai compris c'est que tu parlais de puissance hardware, la CD32 n'était pas conçue comme un monstre de puissance. Oui Commodore n'est pas trop ennuyé. Le 68ECO20 leur semblait suffisant, l'architecture bien connue de l'Amiga était encore quelque chose de puissant. Commodore ne cherchait pas à aller plus loin... Maintenant, ce que cherchait Commodore est difficile à dire. On sait que Commodore n'avait pas vraiment de vision à long terme. Ses dirigeants n'avaient ni clairvoyance ni c*****. Irving Gould voulait de la rentabilité immédiate et choisissait depuis au moins 1987 les PDG en ce sens. Il est possible que Commodore voulait sortir rapidement une console qui aurait l'avantage d'être moins chère et facile à développer tout en prenant la concurrence de court. Etait ce si stupide, pas forcément. La machine, contrairement à la GX4000 ou au 64GS (autre exemples de micros recarrossés) n'était pas obsolète dès sa sortie (même si moins puissante que ses concurrents). La machine n'avait pas un paradigme incompréhensible comme le CD-i ou la 3DO. Contrairement au Sega CD (forcément), son architecture était équilibrée. Développer dessus était simple, contrairement à la Saturn, la machine était facile à produire et pas chère. Et surtout, elle était rentable... Car c'est tout ce qui comptait pour Gould.

Car aussi bien au niveau du hardware que du software, on avait à faire à un déguisement, tout comme le CDTV que je rapprochais au CD32.

Les jeux étaient comme par hasard des adaptations micros plus ou moins bien réussi avec quelques effets supplémentaires...Ou était passé les 32bits de cette nouvelle génération que l'on nous vantait?

Ils étaient là... L'AGA était une architecture intégralement 32 bits... Plus sérieusement, Commodore n'était pas éditeur de jeux (donc pas de produits d'appel maison) et n'avait aucun poids sur ce que faisaient les éditeurs. Contrairement à Nintendo (cas extrême) avec son label de qualité, ses licences et son monopole sur les cartouches qui pouvait faire pression sur les éditeurs (je ne dis pas qu'ils l'ont fait, je n'en sais rien mais ils avaient des moyens d'influer sur les éditeurs), Commodore n'avait pas cette philosophie et manquait d'expérience dans le domaine des consoles. D'autant que la plupart des éditeurs avaient décidé d'arrêter le développement sur Amiga, qui n'était plus une plate-forme suffisamment rentable. Mieux valait se concentrer sur le PC ou sur les consoles. Pour Electronic Arts, il y avait en plus leur engagement au sein de 3DO...
Sur ce marché bien vide, ce n'est pas étonnant que 50% du marché CD soit remporté par Commodore.

Il fallait se remettre en contexte d'époque.En étant les premiers à fournir en quantité, on finit rapidement en tete!

Tu n'as pas tort, bien que la concurrence comptait aussi le Mega CD et que tout le monde attendait la Saturn qui devait sortir sous peu. Mon argumentation n'est pas de dire que la machine a été un succès mais de dire, contrairement à ce que tu affirmes, que la CD32 n'est pas un échec à proprement parler : une production qui durera moins d'un an avec un support relativement faible de la part des éditeurs, les difficultés financières et éventuellement judiciaires de son constructeur... En tenant compte de cela, les ventes ont été bonnes. La machine n'a tout simplement pas eu le temps de faire ses preuves...

Maintenant, la machine avait elle des chances de s'imposer à moyen ou à long terme si Commodore avait tenu est une autre question et je dirai que non.

Mais Commodore devait bien se douter, au vu de ses difficultés financières, qu'il ne pouvait achever le concept de la CD32.
Les constructeurs n'avaient pas forcément l'impression que le marché des consoles était fermé. Sinon Atari ne s'y serait pas relancé avec la Jaguar (dans les conditions pitoyables qu'on sait) et le consortium 3DO ne serait peut être pas né (même si la 3DO, d'après Trip Hawkins se volait plus qu'une console). J'ai l'impression que Commodore après s'être endormi sur ses lauriers, certain d'être en sécurité après avoir évincé le ST (rappelons que la querelle ST/Amiga était aussi une querelle personnelle entre Tramiel et Gould) s'est réveillé d'un coup... L'année 93 a été une année particulière. Les problèmes de pénurie du 1200, la montée du PC qui s'est accélérée, l'accueil médiocre du 4000 ont engendré un effondrement du CA difficilement prévisible (40% il me semble). Il y a eu l'échec du développement d'AAA et de Hombre qui met Commodore devant une situation pénible : l'avenir de l'architecture Amiga était réduit à néant et les efforts déployés dans le domaine des PC n'ont pas permis de se faire une place. Restent alors les consoles. AGA pour sa part a été critiqué lors de sa sortie car jugé insuffisant, ce qui était d'ailleurs vrai, même le plus grand fan de l'Amiga ou de Commodore l'affirmera sans hésitations. La marge de manoeuvre de Commodore était d'autant plus restreinte que son marché se limitait à l'Europe. 1993 est l'année du réveil, et c'était trop tard.
Ah oui, sans oublier les pads!Ils faisaient très bon marché en apparence et d'un gout esthétique pas vraiment insipré et ne faisant que reprendre(plutot copier) ce qui se faisait déjà avec la SNES...

Oui enfin bon, perso je n'ai jamais acheté une machine pour le look de son pad ou le fait qu'il ressemble à celui de la Super NES... Tu avoueras que l'argument est moyen...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Oui enfin bon, perso je n'ai jamais acheté une machine pour le look de son pad ou le fait qu'il ressemble à celui de la Super NES... Tu avoueras que l'argument est moyen...

C'était moins un argument qu'une remarque en fait.

Mais c'est aussi révélateur du détail porté à la machine par le constructeur, car c'est l'élément qui la relie au joueur.

Ils étaient à l'image de la machine..vite fait...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On aime ou on aime pas le design (que je n'ai jamais vraiment apprécié) mais bon, je ne dirai pas qu'il est pompé sur le pad de la Super Nintendo.

La disposition des boutons n'est pas quelque chose de brevetée (et pourtant aux Etats Unis c'est limite si on ne peut pas breveter le poil de nez) et que chacun reprenne les éléments apportés par un autre fait partie du jeu de la compétition... A ce moment, la critique vaut aussi pour Sega, NEC et bien entendu Sony... et à vrai dire pour tout le monde si on élargit le champs de vision au delà des manettes... Je préfère à la limite que C= adopte une formule connue et reconnue plutot que de faire n'importe quoi (genre le joystick de la Master System avec le manche à droite, les gauchers appréciaient peut être, encore qu'avec l'habitude j'en doute un peu)...

Au niveau de la qualité, je n'ai jamais tenu un pad de CD32 entre mes mains. S'ils sont de mauvaise qualité, je dirai qu'ils sont à l'image de ce que Commodore fait à ce moment depuis un certain temps et qui lui a fait beaucoup de mal : grapiller là où il peut sur la qualité (de fabrication notamment) pour gagner ne serait ce que quelques cents par machine produite, même si le choix est déraisonnable. On l'a vu avec l'Amiga 600 (décidément), l'alimentation du 1200 (inférieure à celle du 500, un comble) et bien entendu la décision grotesque de remplacer le controleur SCSI dans le 3000 par de l'IDE dans le 4000, choix hautement risible quand on sait qu'au niveau pro, c'est surtout dans le domaine de l'imagerie et de la vidéo que l'Amiga avait percé... Parmi tout ce qu'à fait Commodore il y a des choses bien plus criticables que la CD32, beaucoup de choses... Y a eu des bouquins sur Commodore, y a même eu un film (The Deathbed Vigil)... Mais y a tout de même de quoi faire un sacré pavé sur leurs diverses bourdes...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me souviens avoir essayé le CD32 dans une boutique, et j'avais trouvé la croix de direction bien molle et imprécise si mes souvenirs sont bons.Et l'ensemble faisait vraiment "toc"...

Parmi tout ce qu'à fait Commodore il y a des choses bien plus criticables que la CD32, beaucoup de choses... Y a eu des bouquins sur Commodore, y a même eu un film (The Deathbed Vigil)... Mais y a tout de même de quoi faire un sacré pavé sur leurs diverses bourdes...

Si l'on regarde dans le reflet du miroir, on y trouvera aussi la Jaguar dont l'histoire est encore bien pire je trouve!

Une vraie HONTE! ;)

Modifié par Death Adder

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

hé bé , c'est une vraie bible que vous avez fait là .

Toute la gamme Amiga a permis a une masse d'utilisateurs d'entrer dans le monde de l'informatique moderne ,il n'etait pas réservé qu'aux riches .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×